Poule de luxe chez Eggs&Co

Publié le par Alix

a2cestmieux_eggs-co_1.gif

11 rue Bernard Palissy 75006 Paris 01 45 44 02 52

www.eggsandco.fr

 

Date du crime: Plusieurs samedis, dernier en date le 08 octobre 2011 

Les victimes: Me and S.

Le mobile: Paris est magique mais le rhum caramel fait mal… J’aurais pu écrire une chanson dessus ce matin. A la question « Qu’est-ce qu’une femme de 30 ans ? », quelqu’un a répondu un jour « une fille de 20 ans qui n’en a pas encore 40 ». Il y a un peu de ça ce matin : j’ai l’ insouciance d’une fille de 20 mais niveau récupération de lendemains de soirée, je louche dangereusement du côté de la femme en pré-ménopause. Pas grave, ça ira mieux demain. C’est donc d’humeur guillerette que je rejoins S. au royaume de la poulette en délire. J’ai appelé pour réserver (sans réservation ce n’est pas la peine) : rien avant 14h, tant mieux de toute façon il est déjà midi. Le temps que j’essaie de redonner un peu de décence à ce visage de Martine Aubry en fin de congrès PS et c’est bon. S. comme à son habitude est là, impeccable, élégant, smartphones vissés à la main. Je me dis que parfois j’aimerais être une application Iphone

untitled-3-12.jpgLe lieu du crime: Franklin est un garçon charmant. Il a eu l’idée de monter ce concept pour cocottes caquetantes autour du coco il y a quelque temps avec un co(co)pain. Bref, pour une sombre histoire que je connaitrais un jour, ils se sont brouillés et l’un des deux a gardé le poulailler. Franklin est un garçon un peu cynique aussi. Aujourd’hui il est un peu désabusé : son resto est plein (comme un œuf hahaha) et en plus c’est Kippour et sa maman va lui pondre un œuf quand il lui dira qu’il a travaillé tout la journée.

img_1280.jpgBon, ok, j’arrête les ovo-jeux de mots mais il faut dire que la déco déteint un peu sur moi. Des poules il y en a partout, entre les chaises d’écoliers avec prénoms inscrits au dos et les mini-tables qui essaient tant bien que mal de se caser dans une micro-salle pour Tom Pouces en herbe.

cococo-020.jpgL’arme du crime: Vous l’aurez compris ici, il y a de quoi rendre la race humaine stérile. Oui, la légende urbaine veut que pour le cholestérol et la fertilité de nos amis les mâles, ils ne doivent pas manger plus de 6 œufs par semaine. Bon hé bien ici c’est mal barré, vous en aurez déjà deux, déclinés à toutes les sauces : Benedict, Florentins (avec épinards), Norvégiens (avec saumon), à la coque, brouillés, en cocotte et tout ceci avec une vingtaine d’ingrédients à mixer selon son bon vouloir.

J’opte pour le brunch qui est une formule avantageuse avec un couplé Norvégien/Benedict et S. pour des œufs Meurettes. L’ingrédient phare a aussi l’avantage de réconcilier tout le monde au niveau décalage horaire. En effet S. déjeune alors que moi je me réveille. Pour être en parfaite phase, peut-être devrions-nous habiter ici ?

photo-copie-1.JPGBon j’aurais du mal à vous dire que c’est mauvais, je retourne ici pour la 5e fois au moins. C’est même excellent. Le muffin est légèrement craquant, la sauce aérienne, l’œuf mollet. De toute façon, les gens repartent ravis à chaque fois que je leur fais découvrir.

Les complices: Entre poulettes,  avec son amoureux, avec des Japonais, avec un philosophe (qui de l’œuf ou la poule ?), avec un chauve…

Le préjudice: 25 euros la formule brunch (boisson chaude/jus d’orange/assiette d’œufs au choix/pancakes+salade de fruits), comptez entre 12 et 18 euros pour un plat.

Le verdict: J’ai eu mon ours en guimauve à la fin, un sourire du patron, la nourriture est bonne, S. de bonne humeur… Que demander de plus ? Ce restaurant est l’anti-Twinkie. Un proprio amateur issu du monde de la musique mais qui ne lésine pas sur la qualité du service et qui a les yeux partout. Ca dépote, alors certes il y a quelques oublis de temps à autre mais franchement, on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs, non ?

Les + : La gentillesse du service

           La qualité des produits

           Le gâteau au chocolat

Les - : La salle trop petite et bruyante

          Impossible d’y aller sans réserver

 

Publié dans Brunchs Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article